Featured News Payroll

L’Index Mondial de Complexité de la Paie 2019 dévoile des disparités majeures en termes de conformité et établit le classement des 40 pays les plus exposés

Nous contacter

Le 13 juin 2019, Colombes, France : NGA Human Resources publie aujourd’hui son Index Mondial de la Complexité de la Paie. Ce rapport compile des données fournies par près de 2 500 professionnels de la paie du monde entier.

Publié tous les deux ans en association avec la Global Payroll Management Institute (GMPI), l’American Payroll Association, la Canadian Payroll Association et la Chartered Institute of Payroll Professionnals (CIPP), cet Index établit le classement des 40 pays les plus à risque au niveau de la complexité de la paie.

Le rapport de 2019 fait principalement état de l’anxiété croissante au niveau de la propriété des données. Dans tous les pays, les participants ont indiqué que « la protection des données permettant d’identifier les personnes dans le processus de paie » constituait un défi majeur. Le RGPD les a frappés de plein fouet et a même entraîné une révision des lois sur la protection des données au-delà des frontières de l’UE.

Avec une législation relative à la paie fluctuante, des modifications fiscales fréquentes et des conventions collectives nombreuses, l’Europe tient toujours le haut du tableau de la complexité de la paie pour le troisième index consécutif. La France, l’Italie, la Belgique et l’Allemagne caracolent toujours en tête. Les pays situés en’ Europe de l’Est, en Amérique du Sud et en Afrique, connaissant une forte croissance internationale, montrent l’ascension la plus fulgurante au niveau de la complexité de la paie.

Conséquence de la montée de ces pays, les États-Unis, le Canada et l’Australie se retrouvent au bas du classement. Mais cette descente n’est toutefois pas synonyme de risque inférieur. Au contraire, les pays ont largement constaté que le renforcement des partenariats entre les gouvernements et le secteur du traitement de la paie a simplifié l’établissement des rapports dans la majorité des états et/ou territoires dans ces pays.

« Les résultats de l’Index Mondial de Complexité de la Paie confirment qu’en 2019, les multinationales ont toujours du mal à gérer des volumes toujours plus importants de données sur leurs employés, à respecter les réglementations sur la confidentialité des données et à se conformer à des réglementations fiscales et relatives à l’emploi propres à chaque pays aux quatre coins du monde », explique Mary Holland, Directrice générale de la stratégie, du développement et de la formation à la Global Payroll Management Institute (GPMI) et à l’American Payroll Association (APA).

« Fort heureusement, les réponses indiquent que la complexité peut être gérée en harmonisant les processus, en s’appuyant sur les compétences en interne, en choisissant le bon modèle de prestation de services et en utilisant la technologie pour mettre en œuvre et gérer les opérations de paie. À mesure que la mondialisation s’intensifie, nous assistons à une utilisation accrue de la robotique, de rapports plus exhaustifs, de l’intelligence artificielle, de l’exposition gérée aux risques, de l’augmentation des audits gouvernementaux et des processus harmonisés », poursuit Mary Holland, qui a contribué à l’Index Mondial de Complexité de la Paie.

Conclusions principales de l’étude

  • Le RGPD a eu des conséquences significatives sur la manière d’appréhender la gestion des données personnelles en Europe et au-delà ;
  • Un tiers des gouvernements n’a pas de planning précis concernant les changements fiscaux et légaux ;
  • Dans certains cas, on note la multiplication de la « micro-législation », à l’échelle d’une ville, ainsi que des règles régionales et nationales ;
  • La paie dans le Cloud est en hausse, avec 34 %, contre 33 % en local et 11 % toujours à la main ;
  • Les fusions et acquisitions et les changements organisationnels accélèrent les projets de mise à niveau du traitement de la paie, les États-Unis étant les plus préoccupés par les risques de non-conformité liés au traitement de la paie ;
  • La lutte pour les meilleurs talents pousse les employeurs à offrir des salaires flexibles, basés sur un système de primes ;
  • On note une hausse des calculs rétroactifs. 10 % des entreprises aux États-Unis, en Asie et en Europe de l’Est exécutent désormais la paie chaque semaine, voire chaque jour.

L’Index Mondial de la Complexité de la Paie, l’enregistrement du webinaire et la présentation infographique de l’étude 2019 sont accessibles ici.

« Ce n’est pas le moment de se reposer sur ses lauriers. Pour préparer l’avenir, il faut comprendre toutes les difficultés qui nous attendent et trouver des solutions. L’Index Mondial de Complexité de la Paie s’inspire de l’étude que nous avons menée en 2014. Cela nous donne de bonnes indications sur l’évolution du traitement de la paie sur ces cinq dernières années. Cela nous donne également la légitimité de dire que, à l’aube d’une nouvelle décennie, le besoin de clarté, de conformité et d’intelligence dans les processus liés à paie n’a jamais été si important », explique Mike Eralie, Chef de l’exploitation chez NGA Human Resources.

À propos de l’Index Mondial de Complexité de la Paie

L’Index Mondial de Complexité de la Paie 2019 dévoile les tendances, les défis et les complexités liés à la gestion des processus de paie. Publié tous les deux ans, le rapport compile cette année les données fournies par près de 2 500 professionnels de la paie du monde entier.

Les données ont été obtenues par le biais d’un questionnaire et d’entretiens sur Internet organisés entre janvier et avril 2019. Tous les participants étaient des spécialistes de la paie ou des experts en ressources humaines jouissant d’une grande expérience en la matière. Résultat : une vue d’ensemble représentative des principaux enjeux, avec 40 pays classés par ordre de complexité dans l’Index publié.

Portée géographique : 40 pays ; 6 régions

Fonctions des participants : 43,2 % Opérations liées à la paie ; 25,8 % Administration liée à la paie ; 14,1 % Autre ; 6,1 % Autre poste de direction ; 4,8 % RH, fonctions chargées de l’acquisition des talents ou des primes et avantages.

Profils des participants : Experts en matière de paie ; Fonctions chargées des opérations et de l’administration liées à la paie ; Consultants locaux, régionaux et mondiaux ; Responsables des services partagés en RH ; Directeurs/VPP en RH ; Ingénieurs systèmes responsables de la mise à jour des systèmes de paie.

Nombre de participants : 2 472 contributions (1 302 entièrement achevées).

Méthode de recherche : Questionnaire et entretiens sur Internet.

À propos de NGA Human Resources

Nous proposons des RH innovantes et des services de paie pour aujourd’hui – et demain. Ce sont les collaborateurs de NGA Human Resources et la manière d’aborder les enjeux RH et paie en mettant le client au centre de nos préoccupations qui ont fait le succès de la plate-forme, des processus, de l’administration et du service de paie mondiaux et locaux de l’entreprise.

Nous sommes plus de 5 000 dans 35 pays. Nous avons pour philosophie de travailler en partenariat avec nos clients pour leur offrir des solutions RH et de paie qui non seulement répondent à leurs besoins immédiats, mais qui jettent également les bases de leur réussite professionnelle dirigée par les données.

Nous aidons nos clients à tirer le meilleur de leurs effectifs. Dans certaines organisations, nous avons totalement transformé leur processus de paie. Dans d’autres, nous avons amélioré l’efficacité des processus de paie, de primes et d’avantages existants. Nous permettons de gérer les risques liés à la conformité et la difficulté d’établir des rapports compliqués et, ce qui est très important aux yeux du Conseil d’administration et des investisseurs commerciaux, nous apportons de la valeur ajoutée aux données liées à la paie, en les convertissant de manière extrêmement précise et en temps réel en une intelligence stratégique pour les entreprises.

Contact pour les médias
Patrick Gaspardo
NGA Human Resources
patrick.gaspardo@ngahr.com
06 18 91 74 53